Les Aigles Impériaux


 
AccueilCalendrierGalerieFAQMembresS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
Louis
 
Lannes
 
O'Higgins
 
Bruix
 
Colonel Napoléon I
 
{LCR}Coignet
 
Cassiius
 
Capitaine Montcalm
 
Duchesse de Montebello
 
Kléber
 

Partagez | 
 

 Kléber Jean-Baptiste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kléber

avatar

Nombre de messages : 310
Age : 30
Localisation : Lille
Date d'inscription : 07/09/2009

MessageSujet: Kléber Jean-Baptiste   Ven 11 Sep - 11:50

Naissance: 9 mars 1753, Strasbourg, France
Décès: 14 juin 1800 (à 47 ans), Le Caire, Égypte
Origine: Français, Alsacien
Allégeance:
-Royaume de France
-Bavière
-Archiduché d'Autriche
-Royaume de France
-République française
Grade: Général de division
Service: 1769 - 1800
Conflits:
-Guerre de Succession de Bavière
-Guerres de la Révolution
-Guerre de Vendée
-Chouannerie
-Campagne d'Égypte (†)
Commandement:
-Armée de Mayence
-Armée de Sambre-et-Meuse
Faits d’armes:
-Siège de Mayence
-Virée de Galerne
-Bataille de Tiffauges
-Bataille de Cholet
-Bataille d'Entrammes
-Bataille du Mans
-Bataille de Savenay
-Batailles de Fleurus
-Bataille du Mont-Thabor
-Bataille d'Héliopolis
Hommage:
-Place Kléber à Strasbourg
-Son nom inscrit sur l'arc de triomphe

"Kléber s'engage une première fois dans l'armée à l'âge de 16 ans en 1769, dans le 1er régiment de hussards. Engagement de courte durée, car il est très vite rappelé à Strasbourg par sa mère, pour reprendre ses études. Kléber intègre ensuite l'atelier de l'architecte Chalgrin à Paris, de 1772 à 1774.
En 1777, Kléber s'engage à nouveau, cette fois comme cadet à l'académie militaire de Munich (armée bavaroise) où il reste environ 8 mois, avant de rejoindre le fameux régiment d'infanterie de Kaunitz (armée Autrichienne), le 1er octobre 1777 avec le grade de privat-cadet. Il est nommé porte-enseigne le 19 novembre suivant. Le 1er avril 1779, il est nommé sous-lieutenant : c'est sa dernière promotion dans l'armée autrichienne. Il quitte le régiment de Kaunitz en 1783, n'y espérant plus aucune promotion et renonçant pour un temps à la carrière militaire. Trois raisons ont été avancées pour expliquer cet échec :
-Kléber n'est pas noble, à une époque où cette qualité est indispensable pour avancer rapidement dans le métier des armes ;
-Il a mauvais caractère et s'emporte facilement ;
-Kléber a joué de malchance pendant son temps de service : il n'a participé à aucun véritable conflit, à l'exception de la guerre des pommes de terre, suite de petites opérations contre la Prusse.
En 1787, Jean-Baptiste Kléber fournit les plans du nouvel hôpital Saint-Erhard de Thann, l'ancien étant jugé vétuste."
"Lors de la déclaration de guerre de 1792, Kléber s'engage dans l'armée du Rhin et s'illustre dans la défense de la forteresse Mayence assiégée en 1793. Devenu général de brigade, il est envoyé en Vendée à la tête de la provisoire armée de Mayence pour y écraser le soulèvement. Battu à la Bataille de Tiffauges, Il remporte la victoire à la Bataille de Montaigu, à la Bataille de Cholet, à la Bataille du Mans et finalement à la Bataille de Savenay (décembre 1793). Il clôt ainsi la « grande guerre » vendéenne."

"1ere Bataille de fleurus le 16 juin 1794 : Kléber a la charge de l'aile gauche de la future armée de Sambre-et-Meuse dont le commandant en chef est Jean-Baptiste Jourdan. Cette première bataille de Fleurus est une défaite pour les Français face au maréchal Frédéric de Saxe-Cobourg, un remarquable tacticien. Malgré tout, les dispositions de Kléber pour l'aile gauche ont permis dans un premier temps de repousser et défaire la colonne de Wartensleben ce qui lui aurait permis d'arriver en renfort au centre ou sur la droite en difficulté; trop tard cependant. Il fut chargé de couvrir la retraite ce qui permit à l'armée française de repasser la Sambre en bon ordre et de reprendre l'offensive qui conduisit à la victoire de Fleurus le 26 juin suivant.
2nde Bataille de fleurus le 26 juin 1794 : Cette fois-ci, Kléber a le commandement de la réserve. Malgré cela il put influencer le cours de la bataille. Voyant le général Montaigu forcé à la retraite par le général Latour, Kléber envoie immédiatement une division en renfort. Mais celle-ci, arrivant trop tard, se trouve obligée de battre en retraite également. Kléber réagit alors en faisant placer des batteries sur des hauteurs pour soutenir Montaigu et envoie la division Bernadotte en diversion de manière à sauver un poste important : « Marchiennes ». Devant cette réaction de la part des Républicains (et la retraite d'une autre des colonnes autrichiennes commandées par le Prince d'Orange) les Autrichiens hésitent, ce dont profite immédiatement Kléber en se mettant à la tête d'une colonne et en attaquant la gauche de la colonne Latour. Enfin, il envoie la brigade Duhesme pour tourner les Autrichiens. Cette manœuvre réussit. Latour apprenant la perte de Charleroi, celui-ci donne l'ordre de battre en retraite.

Tombé dans la disgrâce du Directoire, il vivait obscurément à Chaillot, quand Napoléon, en novembre 1797, arriva de Rastadt, après avoir conquis l'Italie, dicté la paix sous Vienne et pris possession de Mayence. Kléber s'attacha à son sort et le suivit en Égypte."

"Lors de la campagne d'Égypte, Napoléon Bonaparte, alors qu'il s'apprête à regagner la France, confie le 22 août 1799 à Kléber le commandement suprême de l'armée d'Égypte. Kléber conclut alors avec l'amiral britannique Smith la convention d'El Arich (24 janvier 1800) pour une évacuation honorable d'Égypte par l'armée française, défaite.
Mais l'amiral Keith ne respecte pas ces clauses et demande aux Français de mettre bas les armes et de se constituer prisonniers. Kléber déclara à ses soldats : « On ne répond à une telle insolence que par des victoires ; soldats, préparez-vous à combattre » (déclaration inscrite au bas de son monument Place Kléber à Strasbourg). Kléber reprend alors les hostilités et remporte une ultime victoire à Héliopolis contre les 30 000 Turcs que les Britanniques avaient disposés en face des troupes françaises le 20 mars 1800. Il reconquiert alors la Haute-Égypte et mate avec l'artillerie une révolte au Caire. Kléber semble enfin en mesure de tenir le pays, malgré les nombreuses exactions commises à l'égard de la population, le massacre des prisonniers turcs, le manque de respect envers la religion et la profanation constante des mosquées par les troupes de l'expédition, quand il est assassiné par un étudiant syrien, nommé Soleyman el-Halaby, d'un coup de poignard dans le cœur, le 14 juin 1800."


"-Napoléon Bonaparte, sur l'île Sainte-Hélène : « Courage, conception, il avait tout (...). Sa mort fut une perte irréparable pour la France et pour moi. C'était Mars, le dieu de la guerre en personne. »
-Victor Hugo lui-même a entretenu le culte klébérien, écrivant ces vers que longtemps ânonneront les enfants des écoles (Les Châtiments, 1853) : « Le fer heurtant le fer ; La Marseillaise ailée et volant dans les balles ; Les tambours, les obus, les bombes, les cymbales ; Et ton rire, ô Kléber.»
-Antoine de Jomini (général) : « Le général Kléber peut être mis au rang des meilleurs généraux de la Révolution ; et nous ne balançons pas à le placer immédiatement après Bonaparte et Moreau. Il était le plus bel homme de l'armée; une taille colossale, une figure noble, une force égale à son courage, jointe au génie de la guerre, lui donnait un grand ascendant sur ses camarades.{...} On le retrouvera constamment sur les champs de la gloire, jusqu'à sa mort tragique sur les rives du Nil. »
-Caffarelli, qui pouvait porter sur Kléber un jugement désintéressé, disait de lui : « Voyez-vous cet Hercule, son génie le dévore ! »

-Anecdote
L'Histoire connaît certaines coïncidences étonnantes. Ainsi, le 14 juin 1800, au quart d'heure près, le général Kléber meurt en Égypte et son ami le général Desaix, tombé à la bataille de Marengo, où il offrit la victoire à Napoléon sur les troupes autrichiennes alors membres de la deuxième coalition, trouve lui aussi la mort."

-sources wikipedia-
Revenir en haut Aller en bas
O'Higgins

avatar

Nombre de messages : 1382
Localisation : St Etienne
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Kléber Jean-Baptiste   Ven 11 Sep - 15:07

il faisait quelle taille et quel poids ce gaillard? D'après ses peintures et les descriptions il devait être grand et fort...


Aaah l'égypte farao
Revenir en haut Aller en bas
Kléber

avatar

Nombre de messages : 310
Age : 30
Localisation : Lille
Date d'inscription : 07/09/2009

MessageSujet: Re: Kléber Jean-Baptiste   Ven 11 Sep - 15:11

bon ça répond pas a la question mais ça donne une idée ( il aurait fait un bon rugbyman! )

Revenir en haut Aller en bas
O'Higgins

avatar

Nombre de messages : 1382
Localisation : St Etienne
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Kléber Jean-Baptiste   Ven 11 Sep - 15:24

Si le cheval fait 1 mètre 60 au garot, le Kléber y doit bien faire ses 2 mètre...
On dirait moi Surprised
Revenir en haut Aller en bas
¤{LCR}¤ Nelson

avatar

Nombre de messages : 277
Age : 25
Date d'inscription : 29/03/2009

MessageSujet: Re: Kléber Jean-Baptiste   Ven 11 Sep - 16:06

un ours x)
Revenir en haut Aller en bas
Louis

avatar

Nombre de messages : 3450
Age : 24
Localisation : Ain (01) - France
Date d'inscription : 25/12/2008

MessageSujet: Re: Kléber Jean-Baptiste   Ven 11 Sep - 17:00

Merci à toi Kléber, j'ai appris des trucs.
Revenir en haut Aller en bas
http://lesaiglesimperiaux.1fr1.net
Lannes
Empereur
Empereur
avatar

Nombre de messages : 1526
Age : 28
Date d'inscription : 17/12/2008

MessageSujet: Re: Kléber Jean-Baptiste   Ven 11 Sep - 18:41

Faut dire que c'était un Alsacien ---> Sauvage...
Revenir en haut Aller en bas
O'Higgins

avatar

Nombre de messages : 1382
Localisation : St Etienne
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Kléber Jean-Baptiste   Ven 11 Sep - 18:49

"Pan pan pan..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kléber Jean-Baptiste   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kléber Jean-Baptiste
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Vicomté] Saint-Jean-Froidmentel
» [Seigneurie de Beaufort En Vallée] La Ménitré
» Un Panda à Lyon
» [Seigneurie de Herbéviller] Bénaménil
» Présentation : Jean Baptiste Emanuel Zorg

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles Impériaux :: BUREAU DU MARECHAL :: Règles & Recrutement :: Les membres et leur histoire-
Sauter vers: