Les Aigles Impériaux


 
AccueilCalendrierGalerieFAQMembresS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
Louis
 
Lannes
 
O'Higgins
 
Bruix
 
Colonel Napoléon I
 
{LCR}Coignet
 
Cassiius
 
Capitaine Montcalm
 
Duchesse de Montebello
 
Kléber
 

Partagez | 
 

 La Garde Wallone au service de l Espagne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
{LCR}Coignet

avatar

Nombre de messages : 562
Age : 62
Localisation : Luxembourg
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: La Garde Wallone au service de l Espagne   Mer 13 Jan - 13:32

La réputation de nos troupes et de nos chefs militaires avait franchi les Pyrénées sous le règne de Charles Quint. Après la bataille de Pavie particulièrement, au cours de laquelle les arquebusiers wallons avaient brillamment couvert les flancs de la cavalerie allemande et après que François 1er, sur le point de succomber, eût été dégagé par Charles de Lannoy et lui eût remis son gantelet en signe de reddition.

Sous Philippe II, existaient 104 enseignes (compagnies) de Wallons et en 1639, Gaspard de Gusman, comte puis duc d'Olivares, Premier ministre d'Espagne, écrivait au cardinal : "La sûreté de l'Espagne dépend de la présence des Wallons".

Lorsque Philippe d'Anjou, petit-fils de Louis XIV, monta sur le trône d'Espagne et eut à la défendre contre l'Archiduc Charles de Habsbourg, qui revendiquait la souveraineté de nos provinces, il découvrit que l'armée délaissée pendant des années, exigeait une refonte sérieuse. De nouveaux règlements et les moyens financiers nécessaires permirent la reconstruction d'unités bien équipées et payées normalement. Pour assurer la sécurité du nouveau roi, Louis XIV eut l'idée de la création d'un régiment de Gardes wallonnes.

La décision de la création de cette unité fut prise le 17 octobre 1702 et quelques mois plus tard, leur instruction à peine terminée, les premières compagnies reçurent le baptême du feu à la bataille d'Ekeren, le 20 juin 1703.

Le 27 novembre enfin, le Corps rééquipé et au grand complet était passé en revue à Ath, le centre de recrutement de la Garde wallonne. Le 25 décembre, le premier bataillon, sous les ordres du baron de Roisin, partit pour l'Espagne, suivi quelques jours après du second. Avant de les suivre dans ce pays où la gloire et la mort les attendaient, intéressons-nous à la composition de ce Corps.

Il était formé de deux bataillons comportant chacun treize compagnies, douze de fusiliers et une de grenadiers. Chaque compagnie, officiers non compris, comptait cinquante hommes, auxquels il fallait ajouter les cadets, dont le nombre n'était pas limité. On pouvait être cadet à partir de seize ans, douze ans si on était fils d'officier.

Lors de son engagement, le futur Garde devait avoir 17 ans au moins et 40 ans au plus, sa taille ne pouvait être inférieure à 5 pieds 3 pouces (environ 1,62 mètre). Il devait être originaire des Provinces Belgique Unies et appartenir à une famille honorable.

Le recrutement pour ce régiment fut toujours facile et les cadres accueillirent une bonne partie de la fleur de la noblesse wallonne.

A propos de ce régiment, le baron Guillaume écrivait, il y a près de 150 ans : "L'oubli le plus complet enveloppe aujourd'hui la destinée de ce corps, on n'a que des souvenirs très vagues des glorieux faits d'armes par lesquels il s'est illustré... mais si le plus grand nombre ignore les faits particuliers relatifs à ce corps illustre, chacun sait par tradition que sa bravoure était à toute épreuve, que sa fidélité n'a jamais été contestée, que sa gloire est le patrimoine légitime de beaucoup de familles du pays."

AVOIR LES WALLONS AVEC SOI...

La guerre qui faisait rage en Espagne contre une armée Anglo-austro-portugaise, donnait au régiment maintes occasions nouvelles de se distinguer. Ainsi le 23 avril 1707, à Almanza, le centre de l'Armée de Philippe V, enfoncée jusqu'aux murailles de la ville, les Gardes Wallonnes bousculèrent les Anglais par une contre-attaque qui les rejeta dans un ravin. Chargés à leur tour, les Wallons ne cédèrent pas un pouce à Lord Galloway. Les dix fils du baron de Jamoigne (près de Philippeville), les frères d'Huart, y combattaient sous les ordres de leur aîné, brigadier dans l'armée royale et capitaine aux Gardes Wallonnes. Huit d'entre eux tombèrent face à l'ennemi, le sixième, après avoir grièvement blessé lord Galloway, l'obligeait ainsi à abandonner le commandement. Peu après, le marquis das Minas, qui tentait de rétablir la situation des alliés avec ses excellentes troupes portugaises, fut blessé à son tour et contraint de quitter le champ de bataille. La victoire était acquise. Elle laissait aux mains des vainqueurs cent vingt drapeaux et étendards.
Revenir en haut Aller en bas
 
La Garde Wallone au service de l Espagne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Garde Impériale
» ! Service de Peinture !
» Ma petite vendetta de la garde impériale!
» Simple API Utility & Weather Service
» La garde impériale au soleil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles Impériaux :: BIVOUAC :: Autour du Feu :: Histoire-
Sauter vers: