Les Aigles Impériaux


 
AccueilCalendrierGalerieFAQMembresS'enregistrerConnexion
Connexion
Nom d'utilisateur:
Mot de passe:
Connexion automatique: 
:: Récupérer mon mot de passe
Derniers sujets
Meilleurs posteurs
Louis
 
Lannes
 
O'Higgins
 
Bruix
 
Colonel Napoléon I
 
{LCR}Coignet
 
Cassiius
 
Capitaine Montcalm
 
Duchesse de Montebello
 
Kléber
 

Partagez | 
 

 La garde bleue des provinces unies

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
{LCR}Coignet

avatar

Nombre de messages : 562
Age : 62
Localisation : Luxembourg
Date d'inscription : 07/10/2009

MessageSujet: La garde bleue des provinces unies   Jeu 14 Jan - 13:31

Infanterie : Drapeau de compagnie et uniformes des régiments NASSAU-WALEN et GARD TE VOET (garde à pied).
L’armée des Provinces Unies au XVIIème siècle





CONTEXTE

Pendant la période des années 1650 aux années 1670 il y eut trois guerres anglo-hollandaise. Ce furent généralement des engagements maritimes. A partir de 1688 cependant, les Provinces Unies devinrent un allié majeur de l’Angleterre, comme on pouvait s’y attendre puisque ayant un monarque commun pendant un certain temps. Dans les deux conflits majeurs entre 1690 et 1712, les deux camps combattirent côte à côte. L’armée Néerlandaise proprement dite (notamment la partie composées des troupes héréditaires de la famille d’Orange), joua un rôle non négligeable dans les événements européens de " la glorieuse révolution " de 1688 en Angleterre, à la fin de la guerre de succession d’Espagne en 1715.



LA GLORIEUSE RÉVOLUTION

L’armée de Guillaume III qui envahit l’Angleterre en 1688 était une armée relativement petite pour là tâche à accomplir. La décision ne fut pas facile à prendre avec déjà la guerre avec la France menaçante en métropole sur le continent. Pourtant, l’armée de Guillaume n’eut pratiquement pas à tirer un seul coup de feu. Nous nous réserverons la description du détail de ces événements dans la partie consacré à l’Angleterre. Il suffit juste de noter que ce noyau dur était essentiellement composé des troupes héréditaires de la famille d’Orange et des contingents de mercenaires levé en Grande Bretagne mais servant dans l’armée des Provinces Unies qui formaient alors l’élite de cette armée. Ce corps expéditionnaires fut également employé pour contrer les initiatives des Stuart en Irlande les années suivantes.



L’ARMÉE NÉERLANDAISE EN IRLANDE

La guerre en Irlande, tout comme les détails de la Glorieuse révolution, seront donnés ailleurs. La liste complète des régiments donne une indication très claire de l’engagement néerlandais. Il est également remarquable que les principaux commandants de cette guerre " anglaise " furent hollandais, comme l’était Guillaume lui même, le duc Frédéric Hermann de Schömberg et le vainqueur d’Aughrim, Ginkel. A cette époque, l’infanterie néerlandaise avait adopté les habits gris acier, sauf pour un ou deux régiments qui portaient du rouge et la garde qui portait du bleu foncé. Les cavaliers étaient également essentiellement vêtus de gris et les artilleurs en bleu. Les fantassins continuaient de porter le bandoulière et l’épée suspendues à un baudrier. Ils portaient un large chapeau mou léger avec un large ruban entourant la calotte. L’habit était bon, non échancré à la taille et porté ouvert pour laisser apparaître un long gilet. Une épaulette était parfois arborée sur l’épaule droite. Les culottes était une sorte de sacs en forme de pantalon lacées au dessus du genou où elle rencontraient les chausses. Les piquiers faisaient toujours partie du bataillon et, bien que le caque fut abandonné dans les années 1670, la cuirasse était encore portée. Tous les grades portaient une paire de chaussure à boucle, noires.

Tous les cavaliers portaient un manteau droit très enveloppant et un épais gilet dessous. Ils portaient des culottes et des hautes bottes. Comme les fantassins, ils portaient des chapeaux à large bords et, bien que les dragons portaient un chapeau de fourrure dans les années 1670, il semblerait que la plupart portait le chapeau de feutre passée cette époque. L’épée était attachée par une ceinture portée par dessus le manteau. Le mousquet était suspendu à un large ceinturons passant au dessus de l’épaule gauche. Une paire de pistolets étaient portée sur la selle. A cette époque, les cavaliers ne portaient pas de cuirasse.



LA GUERRE DE LA GRANDE ALLIANCE

Avant que la guerre en Irlande ne soit terminée, les Néerlandais étaient en guerre en Europe contre Louis XIV. Guillaume III commanda largement l’armée anglo-hollandaise durant la majeur partie de la guerre. Les événements de cette guerre seront relatés dans un autre chapitre. L’uniforme et l’équipement restèrent les mêmes que ceux décrits en Irlande. Il est difficile d’être sur du moment où la pique fut finalement abandonnée mais on peut penser que ce fut à la fin de la guerre. Pour eux aussi, la bandoulière fut remplacée par la giberne à cartouches et le mousquet à silex prédominait. Il peut être faux d’assurer que les uniformes comme ils le seront durant la Guerre de Succession d’Espagne. Les informations dont on dispose indiquent qu’un certain nombre de régiments changèrent de couleur d’habit et de parements durant la période 1685-1700. Finalement, il est bon de remarquer que durant cette guerre l’infanterie néerlandaise passait pour être de bonne et constante qualité. La même chose ne peut cependant pas se dire de la cavalerie. La réputation peu enviable d’avoir 75 escadrons alliés mis en déroute par 28 escadrons français à Caparella, en 1691, fit peu pour promouvoir la confiance dans la cavalerie néerlandaise. Une telle réputation serait en partie responsable du plan de Guillaume II à Neerwinden quand il rechercha à éviter l’action de la cavalerie laissant le champ libre à celle des ses adversaires qui remporta la bataille.



LA GUERRE DE SUCCESSION D’ESPAGNE

Nous allons maintenant voir l’armée néerlandaise aux temps de la Guerre de Succession d’Espagne. En dépit de la présence de Marlborough comme commandant en chef et d’un pourcentage non négligeable d’Anglais dans l’armée des Flandres, on ne doit pas oublier que les Néerlandais fournirent une part majeur de cette armée surpassant considérablement le nombre d’Anglais. Cette armée avait l’infanterie la mieux entraînée au début de la guerre mais une bien plus douteuse cavalerie. Une innovation portée au crédit des fantassins néerlandais fut le système, décrit ailleurs, de faire feu non par rang mais par une série de fusillades. Ce système, adopté par les Anglais, donna aux Néerlandais un avantage considérable en puissance et en contrôle du feu sur les Français. On peut également supposer que sous l’œil de Marlborough, la cavalerie néerlandaise fut enseignée au style anglais, s’appuyant, non pas sur la puissance de feu, mais sur l’action du choc. Le fait d’avoir un souverain en commun jusqu’en 1702, ainsi que des expériences communes dans plusieurs guerres et l’avantage d’avoir le même Capitaine Général dans la guerre en cours, permis aux armées d’Angleterre et des Provinces Unies d’opérer et de combattre en bonne intelligence. Avant de voir les uniformes et l’équipement de l’armée, il doit être également noté que les néerlandais étaient organisés sur le même model que les anglais, mais une fois de plus, cela sera traité autre part.Cavalerie : Drapeau d’escadron et uniforme des GARDES DU CORPS VAN ZIJNE MAJESTEIT et des GARD TE PAARD.
Revenir en haut Aller en bas
 
La garde bleue des provinces unies
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La Garde Impériale
» Ma petite vendetta de la garde impériale!
» La garde impériale au soleil
» La Garde Sombre
» Missive envoyé à la Garde de Hurlevent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Aigles Impériaux :: BIVOUAC :: Autour du Feu :: Histoire-
Sauter vers: